La FIFA et l’ONUDC fêtent l’anniversaire d'une alliance importante

14 sept. 2021
  • La FIFA et l’Office de Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC) ont signé un protocole d’accord le 14 septembre 2020

  • Le programme d'intégrité du football mondial de la FIFA (FGIP) a été dispensé aux responsables intégrité des associations membres de trois confédérations (AFC, CONMEBOL et Concacaf) ; les autres suivront prochainement (CAF, OFC et UEFA)

  • Les éditions du FGIP ont fait le plein dans toutes les confédérations

Depuis la signature d'un protocole d’accord avec l’Office de Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) l’année dernière, la capacité de la FIFA à lutter contre le crime et la corruption a sensiblement progressé.

Cette alliance a facilité la mise en œuvre de plusieurs outils pratiques et spécialisés, d’initiatives et d'activités pour la protection du football et de tous ceux qui travaillent dans le milieu du sport, partout dans le monde.

L’un des projets les plus significatifs pour la sécurité du sport concerne le lancement du programme d’intégrité du football mondial de la FIFA, qui vise à donner aux responsables intégrité des 211 associations membres de la FIFA une compréhension approfondie de la manipulation de matches, mais aussi une série de mesures pour lutter efficacement contre ce phénomène.

Les deux premières éditions du FGIP ont fait le plein de participants parmi les associations de l’AFC et de la CONMEBOL, tandis qu’une troisième, organisée le 15 septembre, réunira des associations de la Concacaf. Cet événement marque l’anniversaire de la signature du protocole d’accord, mais surtout une étape importante dans le combat contre la corruption parmi les associations membres d’Amérique du Nord, centrale et Caraïbes.

La suite du programme se déroulera à partir du 30 septembre et concernera les responsables intégrité des associations affiliées à la CAF. Deux autres éditions, réservées à l’OFC et à l’UEFA, auront lieu en 2022. Ce calendrier témoigne de l’engagement des deux institutions à promouvoir l’intégrité au sein de toutes les confédérations et dans le monde.

Le niveau de participation et l’expertise apportée par les acteurs externes sont autant de bonnes nouvelles. Ainsi, le Conseil de l'Europe, Interpol et le Comité International Olympique ont pris une part active aux échanges, facilitant ainsi le dialogue et la coopération avec les associations membres de la FIFA. Chaque édition comprend un certain nombre d’orateurs issus de disciplines et d’agences différentes, des spécialistes du contrôle des paris sportifs aux représentants de gouvernements. Ces intervenants proposent des sessions conçues sur mesure, en fonction des préoccupations de chaque pays et région.

"La manipulation de matches est un problème grave, qui menace la crédibilité du football dans de nombreux pays", s’alarme le Président de la FIFA, Gianni Infantino. "Dans ma Vision, j’ai défini 11 buts pour rendre le football vraiment mondial. Si nous voulons atteindre ces objectifs, il est important de promouvoir et de défendre l’intégrité du football. Il faut rester vigilants face au risque que représentent les matches truqués et le crime organisé."

"Cette initiative de la FIFA, menée conjointement avec nos partenaires de l’ONUDC, se veut à la fois complète et didactique. Elle vise à améliorer les compétences des responsables intégrité des 211 associations membres. En mettant en avant l’intégrité, en proposant des formations efficaces et durables et des programmes de prévention partout dans le monde, je suis convaincu que nous pouvons lutter contre les matches truqués et le crime organisé, afin de les éradiquer de notre sport."

La FIFA et l’ONUDC collaborent sur plusieurs projets pour combattre le crime, mais aussi pour placer la protection au cœur de toutes les activités liées au football, à tous les niveaux. Grâce à des programmes comme FIFA Guardians et au diplôme FIFA Guardians de prévention en faveur des enfants dans le sport, d’importants progrès ont pu être réalisés dans la protection des enfants et des jeunes adultes contre toutes les formes de violence et d’exploitation.

Les efforts de la FIFA pour réformer le système des transferts s’inscrivent dans cette logique de lutte contre la corruption. En juin dernier, le Conseil de l'Europe, s’appuyant sur les travaux du Groupe d’États contre la corruption (GRECO), a estimé que la nouvelle Chambre de compensation de la FIFA "représente une avancée importante vers l’exhaustivité, la transparence et l’intégrité du système des transferts pour les footballeurs du monde entier".