L'heure des récompenses et des dernières chances

17 févr. 2021
  • Dans les Groupes A, B, D, E et H, les derniers matches s’annoncent décisifs

  • L’Autriche, l’Italie et la Suisse peuvent encore se qualifier directement pour l’Euro

  • La Finlande, la Pologne, le Portugal et l’Espagne visent la première place

Qui sera concerné par les barrages ? Qui sera directement qualifié pour l’UEFA EURO féminin 2022 ? Ces questions trouveront leurs réponses entre le 18 et le 24 février prochains, à l’occasion des derniers matches comptant pour les Groupes A, B, D, E et H. L’Autriche et la Suisse, qui ont déjà bouclé leur parcours, attendent le résultat du match entre l’Italie et Israël dans le Groupe E pour être fixées sur leur sort.

Les affiches

[[flag-esp-s]] Espagne - Pologne [[flag-pol-s]]

23 février, Ciudad del Futbol de Las Rozas, Madrid

Le duel entre ces deux candidats à la qualification aurait dû avoir lieu l’année dernière, mais une série de cas positifs a contraint les autorités à reporter la rencontre. La situation est incertaine dans ce groupe, où Espagnoles et Polonaises peuvent encore espérer accéder directement à la phase finale. En embuscade, la République tchèque n’a, quant à elle, pas renoncé à valider son billet pour les barrages. À égalité de points avec les Tchèques, la Furia Roja, qui doit encore disputer deux matches, semble en position de force. De son côté, la Pologne, troisième avec 14 unités, reste dans la course. Dans tous les cas de figure, les joueuses de Jorge Vilda pourraient assurer leur qualification dès le 18 février, en battant l’Azerbaïdjan. Les Polonaises sont en revanche dans l’obligation de remporter ce duel sous haute tension, sous peine d’abandonner définitivement la deuxième place à la République tchèque.

[[flag-fin-s]] Finlande - Portugal [[flag-por-s]]

19 février, Helsinki Football Stadium, Helsinki

L’équipe qui remportera ce choc validera directement son billet pour l’EURO, quoi qu'il arrive par la suite. Toutefois, si la Finlande et le Portugal ne pouvaient se départager (les deux équipes se partagent la première place avec 16 points) et s’imposaient tous les deux lors de la dernière journée, respectivement face à l’Écosse et à Chypre, la qualification leur serait acquise. En effet, avec 20 points, l’un comme l’autre seraient assurés de terminer parmi les trois meilleurs deuxièmes. Avec un nul et une défaite, il faudrait en revanche en passer par les barrages. Même en cas de victoire lors de l’ultime journée, l’équipe qui perdra ce duel pourra dire adieu à ses chances de qualification directe. Pour la sélectionneuse finlandaise Anna Signeul, l’hiver très rigoureux qui sévit en Finlande devrait donner un léger avantage à son équipe. Linda Sällström semble sur la même longueur d’ondes : "Je doute que les Portugaises jouent souvent sous des températures aussi glaciales. Nous, nous sommes habituées à ces hivers très rudes. Nous n’avons aucun mal à jouer ou à nous entraîner en extérieur", note l’attaquante du Paris FC, qui n’entend pas sous-estimer ses adversaires pour autant. "Le Portugal compte d’excellentes joueuses dans ses rangs. Claudia Neto nous a déjà donné du fil à retordre. Elle marque régulièrement contre nous. Il va falloir faire preuve d'une grande vigilance, à chaque fois qu’elle entrera dans la surface de réparation. Nous ne pouvons pas nous permettre de lui laisser des espaces."

[[flag-ita-s]] Italie - Israël [[flag-isr-s]]

24 février, Stadio Artemio Franchi, Florence

Pour les protégées de Milena Bertolini, un seul objectif : une victoire la plus large possible. Pour se glisser parmi les meilleurs deuxièmes, l’Italie doit battre Israël par au moins six buts d’écart. Tout autre résultat obligerait les Azzurre à disputer les barrages. Le match s’annonce donc très intense pour les Italiennes... mais aussi pour leurs homologues suisses et autrichiennes. Pour figurer parmi les meilleures deuxièmes, les Confédérées doivent espérer que l’Italie ne batte pas Israël dans le Groupe B et que le deuxième du Groupe E marque le moins de points possible. Une victoire de la Finlande sur le Portugal suffirait en revanche au bonheur des Autrichiennes. Mathématiquement, l’équipe entraînée par Fuhrmann serait alors assurée de terminer parmi les places directement qualificatives. Une victoire de l’Italie par moins de six buts d’écart leur permettrait également de faire un pas décisif vers l’EURO.

Les autres matches internationaux

  • L’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas s’affronteront dans un tournoi à trois. Le 21 février, la Nationalmannschaft donnera la réplique aux Red Flames à Aix-la-Chapelle. Trois jours plus tard, la sélectionneuse Martina Voss-Tecklenburg et ses joueuses se rendront à Venlo pour y défier les championnes d’Europe et vice-championnes du monde en titre. Le 18 février, Belges et Néerlandaises se mesureront à Louvain.

  • De l’autre côté de l’Atlantique, la SheBelieves Cup mettra aux prises les championnes du monde américaines, l’Argentine, le Brésil et le Canada, du 18 au 24 février.

  • Le Visit Malta Women’s Trophy réunira l’Autriche, la Suède, Malte et la Slovaquie, du 15 au 23 février.

  • En revanche, l’édition 2021 du Tournoi de France a été annulée. En effet, la Norvège et l’Islande ont dû se résoudre à déclarer forfait, en raison de la situation sanitaire.