L'Asie reprend la route vers le troisième tour

27 mai 2021
  • À l’arrêt depuis 18 mois, les qualifications asiatiques reprennent.

  • Les 12 places à prendre pour le troisième tour se jouent sur les prochaines semaines.

  • Après le forfait de la RDP Corée, le Groupe H est plus ouvert que jamais.

Le deuxième tour des qualifications de l’AFC pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ reprend ce 28 mai après une pause de 18 mois imposée par le Covid-19. La RDP Corée ayant récemment annoncé son forfait, ce sont 39 nations qui vont disputer 57 matches du 28 mai au 15 juin avec l’intention de se glisser parmi les 12 équipes qualifiés pour le tour suivant.

La sécurité et la santé étant les priorités absolues, les rencontres de chaque groupe ont été centralisées. Pour les équipes en course, l’enjeu sera d’accéder au troisième tour, soit en remportant leur groupe, soit en finissant parmi les quatre meilleurs deuxièmes. FIFA.com présente les clés de cette fin de deuxième tour.

Sites

Groupe A : Suzhou (RP Chine) Groupe B : Koweït (Koweït) Groupe C : Arad, Riffa et Isa Town (Bahreïn) Groupe D : Riyad (Arabie saoudite) Groupe E : Doha (Qatar) Groupe F : Chiba, Osaka et Suita (Japon) Groupe G : Dubaï, Émirats arabes unis Groupe H : Goyang (République de Corée)

L'affiche

RI Iran - Bahreïn, Bahrain National Stadium, Riffa, 7 juin

Il s’agit d’un tournant pour deux équipes en quête de la qualification directe dans le Groupe C. Deuxième nation asiatique au classement mondial, la RI Iran occupe une décevante troisième place après quatre journées. La Melli accuse trois points de retard sur l’Irak, leader du groupe, et trois sur Bahreïn. Bien que son équipe dispose d’un match supplémentaire à jouer, le nouveau sélectionneur de l’Iran, Dragan Skocic, ne veut plus laisser de points en route.

La rivalité historique entre les deux sélections ajoute encore plus de piment à cette affiche. Il y a 20 ans, Bahreïn était allé chercher le nul à l’extérieur et s’était imposé à domicile, mettant fin à la campagne qualificative de l’Iran pour Corée/Japon 2002. Quatre ans plus tard, les Iraniens avaient pris leur revanche en engrangeant quatre points contre les Bahreïnis, ce qui les avait aidés à composter leur billet pour Allemagne 2006. Ils compteront sur l’efficacité devant le but de Karim Ansarifard et Sardar Azmoun, tandis que les locaux s’appuieront sur l’attaquant Abdulla Yusuf Helal, pensionnaire du championnat tchèque, et de Mahdi Al Humaidan, qui avait provoqué le penalty à l’origine de l’unique but du match aller.

Les autres rencontres

Dans le Groupe A, la Syrie possède une solide avance qui devrait lui garantir la pole position. La RP Chine se retrouve ainsi à ferrailler avec les Philippines et les Maldives pour la deuxième place. Dirigés par un nouveau sélectionneur, Li Tie, les Chinois ont un match en moins et ils pourront compter sur l’avantage du terrain dans leur quête de qualification.

Dans le Groupe B, le Koweït s’appuiera lui aussi sur son statut d’hôte pour briguer la première place. La tâche s’annonce tout de même ardue, car les leaders australiens ont de sérieux atouts à faire valoir. Ils espèrent notamment que leur attaquant Jamie Maclaren, très en verve, et le jeune Harry Souttar se montreront aussi performants que lors du début de campagne parfait des Socceroos (quatre victoires en quatre journées).

Première du Groupe D, l’Arabie saoudite aborde cette série de matches avec l’intention de conforter sa place de leader. Sur leurs terres, les Faucons Verts se méfieront tout de même de leur dauphin ouzbek. Celui-ci comptera sur l’efficacité de son attaquant vedette Eldor Shomurodov pour coiffer les Saoudiens sur le poteau lors de la dernière journée. Dans le,Groupe E, le Qatar est automatiquement qualifié en tant que pays hôte. Son premier poursuivant, Oman, aborde ce deuxième volet avec l’objectif de se qualifier en tant que leader.

Dans le Groupe F, le sélectionneur du Japon, Hajime Moriyasu, a convoqué plusieurs joueurs-clés basés en Europe, notamment le capitaine, Maya Yoshida, et l’attaquant de Hanovre Genki Haraguchi. L’ambition est de boucler ce troisième tour avec un bilan parfait. Premiers avec cinq longueurs d’avance, les Samouraïs Bleus peuvent assurer leur qualification en prenant trois points contre le Myanmar, indépendamment des autres résultats.

À l’inverse, le Groupe G paraît très ouvert puisque quatre équipes peuvent prétendre à la qualification automatique. Leader, le Viêt-Nam se présente à Dubaï avec pour projet de consolider sa première place. Bien que quatrièmes, les Émiriens peuvent se remettre sur les rails : en plus d’avoir un match de plus à jouer, ils évoluent chez eux et comptent dans leurs rangs l'efficace attaquant Ali Mabkhout.

À la suite du retrait de la RDP Corée, le Groupe H va donner lieu à une triangulaire entre le Turkménistan, actuel leader, la République de Corée et le Liban. Pointant à une longueur des Centrasiatiques, les Guerriers Taegeuk ont une rencontre de plus à disputer. Ils espèrent que leur effectif expérimenté emmené par le capitaine Son Heungmin leur offrira la pole position, synonyme de qualification automatique.

Le saviez-vous ?

Leader du Groupe E, le Qatar est qualifié automatiquement en tant que pays organisateur de la Coupe du Monde. S’il conserve cette place jusqu’à la fin du deuxième tour ou termine parmi les quatre meilleurs deuxièmes, son ticket pour le troisième tour reviendra au cinquième meilleur deuxième.

gmkcxmwxbmzpzhuax6mf.jpg