Iran, Espagne et Portugal complètent le tableau

Plus d'informations sur
24 sept. 2021
  • La RI Iran vient à bout de l’Ouzbékistan au terme d’un match spectaculaire

  • L’Espagne ne laisse aucune chance à la République tchèque

  • Le Portugal s’impose face à la Serbie à l’issue de la première prolongation

Résultats

Vendredi 24 septembre Ouzbékistan 8-9 RI Iran, Vilnius Portugal 4-3 (a.p.) Serbie, Kaunas Espagne 5-2 République tchèque, Vilnius

Moments-clés

Une pluie de buts et un record L’affiche entre la RI Iran et l’Ouzbékistan a donné lieu à un duel endiablé, au cours duquel les deux équipes se sont partagé 17 buts, mais le total aurait pu être encore plus élevé. Depuis le début de la compétition, les Loups Blancs ouzbeks se sont montrés habiles sur coups de pied arrêtés. Cette confrontation contre la RI Iran leu a donné l’occasion de démontrer une fois de plus l’étendue de leur palette dans ce domaine. Mais ils ont également subi deux contres suite à des corners offensifs. Sur le plan individuel, le capitaine iranien Ali Hassanzadeh a signé ses 12ème et 13ème buts. Jamais deux équipes n’avaient marqué autant de buts dans le temps réglementaire d'un match de Coupe du Monde de Futsal de la FIFA. Les deux équipes ont également participé au match à élimination directe le plus prolifique de l’histoire de la compétition. La Roja fait peu d'erreurs mais se fait peur Pour qu'un outsider parvienne à déjouer les pronostics, il faut que le favori commette quelques erreurs. Malheureusement pour les Tchèques, les Espagnols ont réalisé un sans-faute. La Roja a fait preuve de beaucoup de rigueur et de sérieux et plusieurs de ses buts ont été inscrits au terme de combinaisons travaillées. Mais, au retour des vestiaires, le match a failli basculer dans l’autre sens. Les doubles champions du monde ont commis l’erreur de lever le pied et ils ont vite été punis. Les Tchèques ont fait entrer un joueur de champ supplémentaire à la place du gardien et le risque a bien failli payer.

Acrobaties, génie et final indécis Quelques minutes avant le coup d’envoi, Miodrag Aksentijevic s’est échauffé en multipliant les sauts périlleux. Cette technique inhabituelle s’est révélée payante, puisque le gardien serbe a évité le pire à son équipe en multipliant les interventions décisives. Malheureusement, il n’a rien pu faire sur le coup de génie de Ricardhino. Toutefois, Jovan Lazarevic a arraché la prolongation, après avoir signé ses troisième et quatrième buts en Lituanie. Sentant son équipe en péril, le sélectionneur portugais Jorge Braz a tout fait pour remotiver ses troupes. Avec trois buts et un carton rouge pour Aksentijevic, la prolongation a encore réservé quelques surprises. Au but du compte, le doublé de Pany a suffi à faire pencher la balance en faveur du Portugal.

Entendu...

"En première mi-temps, nous avons frôlé la perfection. Nous sommes très bien entrés dans la partie mais, en deuxième mi-temps, nous avons perdu en intensité. C’est quelque chose qu’on ne peut pas se permettre en Coupe du Monde car ça peut coûter très cher. Les Tchèques nous l’ont bien rappelé. Il ne faut surtout pas que ça se reproduire." - Adolfo Alvarez, joueur de l'Espagne

Meilleurs moments en vidéo

À venir

Quarts de finale :

Maroc - Brésil  26 septembre, 16h00, Vilnius

RFU - Argentine 26 septembre, 18h30, Kaunas Espagne - Portugal 27 septembre, 17h30, Vilnius RI Iran - Kazakhstan 27 septembre, 20h00, Kaunas