Infantino souhaite des "objectifs ambitieux" pour les femmes aux postes de décision

Le Président de la FIFA Gianni Infantino a invité la communauté du football à dépasser les quotas pour augmenter le nombre de femmes aux postes de décision, afin d'assurer l'avenir du football.

"Fixons-nous des objectifs ambitieux et voyons où ils nous mèneront", a déclaré le Président Infantino dans le cadre de la deuxième Conférence sur le Football Féminin et le leadership au Siège de la FIFA à Zurich.

Les nouvelles réformes de la FIFA incluent notamment des obligations statutaires sur la promotion et le développement du football féminin et des femmes dans le football. Ainsi, chaque confédération devra compter au moins une représentante féminine au sein du nouveau Conseil de la FIFA.

"Le plancher a été fixé à six, mais nous devons faire mieux", a poursuivi le Président Infantino. "Il faut regarder toutes les commissions. Le football féminin et les femmes dans le football font partie de nos priorités. Il s'agit là de l'une des clés de l'avenir du football."

Intitulée "L'égalité par la réforme", la conférence s'est concentrée sur trois thèmes : le développement du football féminin, les femmes et le leadership, et la réforme. La légende du tennis Billie Jean King, l'ancienne internationale américaine Abby Wambach, le professeur Michael Kimmel de l'université de Stony Brook et la directrice du sport de la BBC Barbara Slater ont fait des interventions remarquées dans le débat.

Il ne faut pas se contenter de réformer ; il faut transformer. FIFA, nous sommes en 2016 ! C'est ta chance de provoquer un changement positif.

King a estimé que la FIFA devrait se fixer trois objectifs pour soutenir ses réformes : un tiers de femmes aux postes de direction, la nomination d'un Secrétaire Général au passé reconnu dans le domaine de l'égalité des sexes et "une stratégie commerciale rigoureuse pour faire du football féminin le premier secteur de croissance".

"Il ne faut pas se contenter de réformer ; il faut transformer. FIFA, nous sommes en 2016 ! C'est ta chance de provoquer un changement positif. Tu as l'occasion de faire ce qu'il faut."

Ce n'est qu'un début... La requête pour une stratégie commerciale dédiée au football féminin a été secondée par Moya Dodd, membre du Comité Exécutif de la FIFA. Celle-ci fait écho aux "appels à l'action" lancés l'an dernier par la Task Force de la FIFA pour le football féminin.

Le vice-président de la FIFA Sunil Gulati souligne que les réformes adoptées lors du Congrès Extraordinaire de la FIFA le 26 février ne sont "qu'un début". "Si nous en restons à ce qui a été fait et que les confédérations, les fédérations et les associations membres ne suivent pas, on ne pourra pas parler de succès."

Gulati a également appelé à une augmentation significative des activités de développement du football féminin durant le mandat du Président Infantino, qui s'achèvera en 2019. "Il faut les multiplier par dix pendant les trois années à venir."

Wambach, qui a raccroché les crampons l'année dernière après la victoire des États-Unis en finale de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA™, a appelé à faire de la discipline la priorité numéro un de l'instance dirigeante et de ses associations membres. "Le potentiel de croissance du football féminin est largement supérieur à celui de son homologue masculin. La FIFA peut marquer les esprits."

La Conférence sur le Football Féminin et le leadership de la FIFA est un événement annuel qui coïncide avec la Journée internationale des droits des femmes. Cette manifestation se veut une plateforme pour un débat ouvert et honnête sur les moyens pour l'institution d'améliorer son soutien aux femmes dans le football.

"C'est le symbole de ce que nous souhaitons accomplir à l'avenir", a déclaré le Président Infantino.