Herrera regarde tout droit

  • Début du tournoi octogonal final de la Concacaf

  • Héctor Herrera revient sur les derniers mois du Mexique

  • "Le pire serait de ressasser le passé"

Le souvenir est encore très frais. Quand le Mexique prendra la route pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022 ™, il se sera écoulé à peine un mois et un jour depuis sa défaite aux mains des États-Unis en finale de la Gold Cup 2021. Sans compter que le 6 juin, El Tri avait aussi trébuché sur la dernière marche de la Ligue des Nations de la Concacaf face au même adversaire. 

Pour Héctor Herrera, l'un des cadres de la sélection aztèque, le dossier est clos. "Ça fait mal de perdre, surtout deux finales contre une équipe qu'on connaît bien. Mais c'est le football, il faut savoir tourner la page, commente-t-il au cours d'un entretien exclusif avec FIFA.com.

Le pire serait de ressasser le passé. Je ne vois pas la campagne à venir comme une revanche. Là, il s'agit d'un billet pour la Coupe du Monde, c'est tout autre chose. Nous devons digérer notre déception, analyser nos erreurs pour ne pas les reproduire et continuer à grandir ensemble au fil de la compétition préliminaire."

MEXICO CITY, MEXICO - SEPTEMBER 01: General view of Azteca Stadium during the Mexico National Team training session on September 01, 2021 in Mexico City, Mexico. (Photo by Hector Vivas/Getty Images)

Le milieu défensif tire cependant des motifs de satisfaction de ces épisodes douloureux à l'heure d'entamer un chapitre important de sa carrière. 

"Il y a des points positifs, bien sûr : le fonctionnement et le jeu de l'équipe se mettent bien en place, et notre objectif est clair. Je pense que nous aborderons les qualifications avec un mental plus fort, parce que nous sommes conscients de ce qui nous attend. Nous savons que ce ne sera pas facile, comme en Gold Cup, mais nous serons mieux préparés et plus concentrés."

Une nouvelle expérience

Les Mexicains s'apprêtent à relever un nouveau défi : disputer trois matches, face à la Jamaïque, au Costa Rica et au Panama, contre deux habituellement programmés dans une fenêtre internationale. "C'est dans ces moments-là qu'il faut utiliser au mieux tous les joueurs du groupe. Ce sont les sélections qui comptent le plus d'éléments de qualité qui tireront leur épingle du jeu. 

Avec autant de rencontres rapprochées, les équipes mettront à profit leur profondeur de banc. Le Mexique est bien pourvu dans ce domaine. La récupération physique à 100 % et garder l'enjeu en tête sont aussi des facteurs déterminants dans ces confrontations."

Il est crucial de partir du bon pied pour rester serein au long de ces quelques mois durant lesquels la qualification pour Qatar 2022 dépendra de la capacité à produire régulièrement un football efficace. 

"Nos trois adversaires font partie des équipes les plus fortes de la compétition. Obtenir trois bons résultats nous rapprocherait un peu de l'objectif. Nous devons réussir notre entrée en lice, d'autant que nous jouons à domicile, c'est un avantage à exploiter. Nous nous déplacerons pour les deux matches suivants. Ce sont des échéances capitales et de gros morceaux, mais c'est là que l'expérience et le talent de nos joueurs interviendront."

MEXICO CITY, MEXICO - SEPTEMBER 01: Players of Jamaica warm up during the Jamaica National Team training session at Azteca Stadium on September 01, 2021 in Mexico City, Mexico. (Photo by Hector Vivas/Getty Images)

El Tri espère être portée par son armée de supporters, l'une des plus grandes du monde, pendant toute la durée de la compétition. 

"C'est dur d'être critiqué ou pointé du doigt pour des moments de match ou des faits de jeu qui ne dépendent pas toujours de nous. Mais il faut être prêt à tout entendre. Quand tout va bien, on nous couvre de louanges. Quand les choses dérapent et dans les défaites, les supporters doivent s'unir pour nous donner de la force. Selon le stade où nous jouons, son histoire et sa capacité, l'équipe peut voir son efficacité décupler."

Privé de l'entame de la compétition par une légère blessure, Zorro n'en fait pas moins preuve d'un enthousiasme et d'un engagement sans faille. "J'ai disputé deux Coupes du Monde. Mais à chaque campagne de qualification, je ressens la même joie et le même espoir. J'essaie de revenir à 100 % pour continuer à jouer et garder ma place en sélection, afin d'aider les miens à décrocher le billet mondialiste", conclut-il.

July 4, 2021, Los Angeles, California, USA: Hector Herrera 16 of the national team, Nationalteam of Mexico celebrates with fans after scoring a second goal during their MexTour game with the National Team of Nigeria on Saturday, July 3, 2021 at the Los Angeles Memorial Coliseum in Los Angeles, California. Mexico defeats Nigeria, 4-0. /PI Los Angeles USA - ZUMAp124 20210704_zaa_p124_038 Copyright: xARIANAxRUIZx