Et la Pulga détrôna Batistuta...

Peut-être bien que Lionel Messi n’est pas intéressé par la cascade de records qu’il ne cesse de battre, mais ce n’est pas pour autant qu’il lève le pied. La **Pulga a écrit un nouveau chapitre de l’histoire du football argentin en dépassant Gabriel Batistuta au classement des meilleurs buteurs de l’histoire de l’Argentine.

Le but inscrit contre les États-Unis en demi-finale de la Copa América Centenario, un divin coup franc collé au poteau gauche du gardien, lui a permis d’atteindre les 55 unités, soit une de plus de les 54 de Batigol. Les Albicelestes ont battu 4:0 les organisateurs, se qualifiant ainsi pour leur deuxième finale continentale d’affilée. "Je suis ravi mais je tiens surtout à remercier mes coéquipiers, tous ceux avec qui j’ai eu l’occasion de jouer pendant cette période. Ce record est aussi le leur", lâchait Messi à la fin de la rencontre, disputée à Houston devant plus de 70 000 spectateurs. Non content d’avoir établi un nouveau record, Lio a également livré deux passes décisives.

Ce dimanche 26 juin à East Rutherford, New Jersey, l’Argentine cherchera à décrocher son premier titre depuis 1993. Elle y affrontera le vainqueur de la seconde demi-finale entre le Chili et la Colombie. Le cadre est donc idéal pour permettre Messi de poursuivre sa moisson...

Quelques détails Messi a ouvert son compte le 1er mars 2006 à l’occasion d’un match amical contre la Croatie disputé à Bâle, en Suisse, pour ce qui était son sixième match avec le maillot ciel-et-blanc. Il a eu besoin de 112 rencontres pour battre le record de Batistuta, ce qui donne une moyenne de 0,49 buts par match. Batigol, quant à lui, n’a mis que 77 rencontres à établir son record, soit une moyenne de 0,7. En revanche, Messi s’est approprié ce record trois jours avant de souffler ses 29 ans, c’est-à-dire quatre ans plus tôt que Batistuta.

Comment les a-t-il marqués ? Jusqu’ici, l'attaquant du FC Barcelone a fait trembler les filets à 50 reprises du pied gauche - dont 11 sur penalty et cinq sur coup franc -, trois fois du pied droit et deux fois de la tête. Messi a marqué 12 buts aux États-Unis, ce qui en fait avec l’Argentine le pays où il s’avère le plus efficace.

Pourtant, il n’avait jamais marqué auparavant contre l’équipe américaine, ce qui a porté à 27 son total d’équipes ayant subi ses réalisations. Il a également inscrit six doublés et quatre triplés, le dernier contre le Panama lors de cette Copa América Centenario. Messi totalise huit buts dans cette épreuve continentale. Il en compte 26 en matches amicaux internationaux, 16 en qualifications à la Coupe du Monde et cinq en Coupe du Monde de la FIFA. C’est justement sur la plus prestigieuse des scènes où il est encore devancé par le mythique Batistuta, qui domine tous ses compatriotes avec 10 buts.

Maintenant, le titre Qu’avait dit Batigol en avril au sujet de cette perspective ? "Je suis devenu le meilleur buteur de l’histoire de l’Argentine quasiment sans m’en rendre compte. Ça n’a jamais été un but pour moi, ni une obsession. Les statistiques ne m’ont jamais intéressé", avait-il indiqué dans l’émission Líbero de la chaîne argentine TyC Sports. "Mais c’est vrai que quand Leo s’emparera de mon record... oui, ça risque de me faire un peu mal (rires)... Mais bon, ce n’est pas n’importe qui quand même, ce n’est pas un footballeur lambda, c’est un Martien. Donc je suis un peu plus tranquille", a ajouté Batistuta, qui a disputé son dernier match avec les Albicelestes le jour de l’élimination contre la Suède à la Coupe du Monde de la FIFA, Corée/Japon 2002.

En revanche, Bati a quelque chose qui obsède Messi : des titres avec l’Argentine. Il a notamment remporté les Copas América 1991 et 1993, ainsi que la Coupe des Confédérations de la FIFA 1992. De son côté, la Pulga compte trois finales perdues, celles des Copas América 2007 et 2015, et celle de Brésil 2014, où il a obtenu le Ballon d’or adidas en guise de consolation.

Le moment est-il arrivé de combler enfin ce manque ? "Le but était de jouer une autre finale et nous l’avons atteint. Depuis le premier jour, tout se passe plutôt bien et nous avons mérité notre présence en finale. J’espère que le titre ne nous échappera pas. Nous avons tous très envie que ça nous sourie enfin. On le mérite, parce qu’on a vraiment travaillé très dur au cours des dernières années", conclut Messi.