Disparus mais pas oubliés

Alors que la pandémie de Covid-19 a continué de sévir dans le monde entier, 2021 a été une nouvelle année difficile et la famille du football a dû dire adieu à quelques-uns de ses plus éminents membres.

La FIFA rend hommage aux personnes ci-dessous, ainsi qu’à toutes les autres, aussi nombreuses soient-elles, qui ont marqué ce sport et nos vies.

IMAGO / Horstmüller

Weltmeisterschaft Finale, BR Deutschland - Niederlande in München: Gerd Müller (li., BRD) trifft vorbei an Ruud Krol (Niederlande) zum 1:0

Gerd Müller (1945-2021)

Gerd Müller, qui a remporté la Coupe du Monde de la FIFA 1974™ avec l’Allemagne de l’Ouest (RFA), est l’un des buteurs les plus prolifiques de l’histoire. Le Bomber der Nation (le bombardier de la nation) a marqué l’histoire du Bayern Munich et de la RFA en remportant une myriade de trophées et en faisant tomber une multitude de records tout au long d’une immense carrière. L’avant-centre inscrit 68 buts en 62 sélections. Du haut de son mètre 76, Müller est l’archétype du renard des surfaces, une menace permanente pour l’adversaire, capable de marquer dans n’importe quelle position. Chaque fois qu’il reçoit le ballon dans la surface de réparation, que ce soit dos au but, du pied gauche, du pied droit ou de la tête, qu’il soit debout ou même au sol, il trouve toujours un moyen de faire trembler les filets grâce à sa finition tout en puissance. Müller inscrit 14 buts en Coupe du Monde de la FIFA ™, un total que seuls son compatriote Miroslav Klose (16) et le Brésilien Ronaldo (15) dépasseront. Il est, derrière Klose, le deuxième meilleur buteur de l’histoire de l’Allemagne, mais il aura fallu 137 matches à Klose pour atteindre les 71 buts. Le but le plus important de sa carrière date de 1974, lorsqu’il force la décision en finale de la Coupe du Monde et permet à la RFA de l’emporter 2-1 face aux Pays-Bas. Müller a la réputation de répondre présent dans les grands moments, comme le prouve également son doublé en finale du Championnat d’Europe 1972 de l’UEFA, offrant le titre continental à la RFA. En club, Müller s’illustre comme l’attaquant le plus prolifique de Bundesliga, avec 365 buts en 427 matches de championnat pour le Bayern Munich. Après 15 ans de carrière au club bavarois, il passe ensuite trois ans chez les Fort Lauderdale Strikers aux États-Unis, avant de raccrocher les crampons en 1982.

LONDON, UNITED KINGDOM - JULY 11: England striker Jimmy Greaves outpaces a Uruguay defender during the 1966 FIFA World Cup Finals group A match between England and Uruguay at Wembley Stadium on July 11, 1966 in London, England. (Photo by Allsport/Getty Images)

Jimmy Greaves (1940-2021)

Jimmy Greaves est de très loin le meilleur buteur de première division anglaise, avec 357 buts en championnat, inscrits sous les couleurs de Chelsea, Tottenham et West Ham. Greaves est tout aussi prolifique avec l’Angleterre, comptant ainsi 44 buts en seulement 57 sélections, des performances qui font de lui le cinquième meilleur buteur de l’histoire des Three Lions. Faisant preuve de talent et d’un sens du but remarquable dès son plus jeune âge, Greaves éclate au grand jour en marquant un but pour son premier match avec Chelsea, en 1957, alors qu’il est âgé de 17 ans. Greaves réitère la performance en marquant à chacune de ses premières apparitions avec l’Angleterre, l’AC Milan, Tottenham et West Ham. Bien qu’il ne passe qu’un an chez les Rossoneri, qu’il rejoint en 1961, Greaves trouve tout de même le temps d’inscrire neuf buts avant de rentrer en Angleterre pour rejoindre Tottenham. Le club du nord de Londres dépense alors 99 999 livres sterling pour s’attacher ses services, une somme peu commune qui s’explique par la volonté de l’entraîneur des Spurs, Bill Nicholson, de soulager le joueur de la pression d’être le premier Britannique à faire l’objet d’un transfert à six chiffres. Malgré sa régularité avec l’Angleterre tout au long de sa carrière, et en dépit de son rôle de titulaire au début de la compétition, Greaves ne participe pas à la victoire 4-2 de l’Angleterre contre la RFA en finale de la Coupe du Monde de la FIFA 1966™. Freiné par une blessure un peu plus tôt dans l’épreuve, l'attaquant hors pair est remplacé par Geoff Hurst, qui en profite pour s’offrir un triplé lors de la finale. À la suite de sa magnifique carrière, Greaves devient l’une des figures les plus populaires de la télévision britannique, en révolutionnant le métier de consultant sportif. Son partenaire de télévision favori, l’ancien attaquant écossais Ian St John, nous a également quittés en 2021.

1958: Italian footballer with Juventus, Giampiero Boniperti. (Photo by Central Press/Getty Images)

Giampiero Boniperti (1928-2021)

De toute l’immense histoire de la Juventus, peu de joueurs ont porté les bandes noires et blanches avec autant de panache que Giampiero Boniperti. Attaquant créatif et technique, Boniperti passe les 15 ans de sa carrière à la Juventus, avant de devenir directeur puis président du club, fonction qu’il occupera pendant près de 20 ans. Boniperti participe à la Coupe du Monde de la FIFA 1950™ ainsi qu’aux Jeux Olympiques d’été de 1952 sous les couleurs de l’Italie, avant d’être nommé capitaine de la sélection à la Coupe du Monde 1954™. Il remporte également cinq fois la Serie A sous les couleurs turinoises. Travailleur acharné, Boniperti est un buteur altruiste, tout aussi réputé pour sa capacité à faire marquer ses coéquipiers. Mais cet altruisme ne l’empêchera pas de marquer la bagatelle de 178 buts pour les Bianconeri, un record qui ne sera battu que plus de 40 ans plus tard, en 2006, par Alessandro Del Piero. Boniperti est également le troisième joueur le plus capé de la Vieille Dame, dépassé seulement par Del Piero et Gianluigi Buffon. Une fois sa carrière de joueur terminée, Boniperti reste à la Juventus et prend d’ailleurs la présidence du club entre 1971 et 1990, période pendant laquelle le club connaît un succès constant sur le terrain. À cette époque, Boniperti est connu pour sa tendance à manquer la deuxième mi-temps de son équipe, disparaissant de son siège pendant la pause : en effet, il ne supporte pas d’être spectateur plutôt qu’acteur de la rencontre. Boniperti se lance en politique en 1994 et devient membre du Parlement européen.

IMAGO / Ferdi Hartung

Roger Hunt (England, Mitte) gegen Karl Heinz Schnellinger (li.) und Wolfgang Weber (beide BR Deutschland)

Roger Hunt (1938-2021)

Roger Hunt est, avec Geoff Hurst, auteur d’un triplé, le grand artisan de la victoire 4-2 de l’Angleterre en finale de la Coupe du Monde 1966 contre la RFA, seul trophée majeur remporté par les Three Lions. Souvent oublié parmi les grands noms du football anglais, Hunt inscrit 18 buts en 34 sélections, dont trois en 1966. Hunt est également le deuxième meilleur buteur de l’immense histoire du Liverpool FC, totalisant 285 réalisations en 492 matches. Seul Ian Rush fait mieux, avec ses 346 buts en 660 rencontres. Pendant sa carrière chez les Reds, Hunt remporte deux championnats d’Angleterre et la FA Cup, devenant en outre le premier joueur à voir son but diffusé sur la fameuse émission de la BBC Match of the Day.

IMAGO / Sven Simon

Tarcisio Burgnich (li., Italien) nimmt Pele (Brasilien) in Manndeckung

Tarcisio Burgnich (1939-2021)

Tarcisio Burgnich s’est illustré comme un des piliers de la défense de l’Inter Milan pendant plus de dix ans. Surnommé la Rocchia (le roc) par le capitaine interiste Armando Picchi, Burgnich totalise également 66 sélections pour l’Italie, qu’il représentera notamment à l’occasion des Coupes du Monde 1966, 1970 et 1974. Il marque un de ses rares buts à l’occasion de la demi-finale de la Coupe du Monde 1970 contre la RFA, qui sera baptisés "le Match du siècle", avant de perdre en finale contre le Brésil. Il figure également parmi les vainqueurs du Championnat d’Europe 1968 de l’UEFA, qui se dispute dans son pays. Rapide et énergique, l’arrière latéral est en avance sur son temps et contribue au jeu offensif tout en apportant une grande solidité défensive, un équilibre parfait pour le style de l’Inter des années 1960, tout en contre-attaque. Il totalise 494 matches de Serie A et affiche quatre championnats, deux titres européens ainsi que deux Coupes intercontinentales à son palmarès. Une fois sa carrière de joueur terminée, Burgnich devient entraîneur et dirige une quinzaine de clubs pendant plus de 20 ans.

Football, 2002 FIFA World Cup Finals, Group D, Incheon, South Korea, 14th June 2002, South Korea 1 v Portugal 0, South Korea's Yoo Sang Chul beats Portugal's Paulo Bento, Credit: POPPERFOTO/JOHN MCDERMOTT (Photo by Bob Thomas Sports Photography via Getty Images)

Yoo Sang-chul (1971-2021)

Yoo Sang-chul est l’un des plus grands joueurs sud-coréens de tous les temps. Il totalise 120 sélections entre 1994 et 2005, occupant un rôle central dans le succès historique de la République de Corée en 2002, lorsqu’elle atteint les demi-finales de la Coupe du Monde. Son équipe est une révélation de la compétition, coorganisée par la République de Corée et le Japon, et vient notamment à bout du Portugal, de l’Italie et de l’Espagne. Yoo marque contre la Pologne pour l’entrée en lice des siens dans l’épreuve, dans une victoire 2-0 qui est également la première en Coupe du Monde dans l’histoire sud-coréenne, et fait partie de l’équipe type de la compétition, preuve de son influence. Très polyvalent - il sera nommé dans le onze type de K League en tant que défenseur, milieu de terrain et attaquant durant sa carrière, Yoo remporte plusieurs fois le championnat en République de Corée et au Japon avant de prendre sa retraite en 2005. Il se reconvertit ensuite comme entraîneur, mais, alors qu’il est sur le banc d’Incheon United, on lui diagnostique un cancer du pancréas. Il continue le combat, permettant à Incheon d’éviter la relégation, avant de se résoudre à la démission à cause de sa santé en 2020. Yoo s’est éteint cette année. Il n’avait que 49 ans.

BUENOS AIRES, ARGENTINA - JUNE 2: Leopoldo Luque of Argentina in action during the FIFA World Cup Group 1 match between Argentina and Hungary at the Estadio Monumental on June 2, 1978 in Buenos Aires, Argentina. (Photo by Paul Popper/Popperfoto via Getty Images)

Leopoldo Luque (1949-2021)

Leopoldo Luque a beau n’avoir participé qu’à une seule Coupe du Monde, en 1978 en Argentine, il a laissé son empreinte sur la compétition, dans laquelle il marquera quatre buts avant de soulever le trophée, à domicile. Alors qu’il trouve le chemin des filets lors des deux premières sorties de l’Albiceleste, Luque subit deux tragédies coup sur coup : il se brise le coude et son frère meurt d’un accident de la route. Il manque alors les deux matches suivants, mais revient pour marquer un doublé face au Pérou et disputer l’intégralité des 120 minutes de la finale contre les Pays-Bas, qui se conclue par un premier sacre mondial argentin. Il inscrit 22 buts pour l’Argentine, le dernier en 1980, et remporte cinq titres nationaux avec River Plate.

1954 World Cup Final, Bern,Switzerland, 4th July 1954, West Germany,3,v Hungary,2, Hungary forward Nandor Hidegkuti fires in a shot as West Germany's Horst Eckel watches (Photo by Popperfoto via Getty Images/Getty Images)

Horst Eckel (1931-2021)

Horst Eckel était le dernier joueur encore en vie de l'équipe de la République Fédérale d'Allemagne qui a remporté la Coupe du Monde de la FIFA 1954. Joueur très polyvalent, il a fait partie de l'équipe allemande qui a surpris l'immense favori de l'édition 1954, la Hongrie, lors d'une finale connue sous le nom de "Miracle de Berne".

Eckel a joué 32 matchs pour la République Fédérale d'Allemagne, avec comme point d'orgue cette victoire 3-2 sur la génération dorée de la Hongrie lors de la finale de 1954.

Le sélectionneur allemand Sepp Herberger a construit son équipe autour d'un noyau de joueurs du 1 FC. Kaiserslautern, dont Eckel.

Après avoir terminé sa carrière de joueur, Eckel s'est reconverti professionnellement et a enseigné jusqu'à sa retraite en 1997.

L'héritage d'Eckel et de l'équipe sacrée championne en 1954 se perpétue dans l'histoire du football allemand. Cette Nationalmannschaft a réuni une nation qui a depuis remporté un total de quatre Coupes du Monde de la FIFA et trois Championnats d'Europe.