Le Nigeria sort la tête haute par la petite porte

Dès la fin du match entre le Nigeria et l’Espagne, pour le compte de la dernière journée du Groupe B de la Coupe du Monde Féminine U-20, Papouasie-Nouvelle-Guinée 2016, les joueuses africaines et leur sélectionneur étaient pris entre deux feux.

Il faut dire que l’équipe venait de remporter une victoire précieuse face au dernier finaliste de l’EURO, ce qui lui a permis de finir à égalité de points avec l’Espagne et le Japon. En raison d’une moins bonne différence de buts, après la large défaite dans le premier match face aux Asiatiques, les Nigérianes sont néanmoins éliminées.

Malgré cette élimination, elles ont longuement célébré leur victoire sur le terrain. La capitaine, Chinwendu Ihezuo, a rassemblé l’équipe avant d’aller saluer les Espagnoles, montrant ainsi un bel esprit sportif. De son côté, le sélectionneur Peter Dedevbo espérait rééditer la belle performance d’il y a deux ans en atteignant la finale.

Après le match, FIFA.coms’est entretenu avec le technicien nigérian afin de revenir sur la performance de son équipe à PNG 2016 et son élimination précoce.

Vous avez gagné face à l’Espagne, mais vous êtes éliminés de la compétition. Quelle est la raison de cette sortie précoce ?Dans le premier match face au Japon, nous avons perdu 6:0. Cette défaite est très douloureuse car elle nous coûte la qualification.

Comment avez-vous motivé les joueuses après cette lourde défaite ?Quand on perd le premier match d’une compétition, il faut travailler sérieusement pour se remettre en selle. Il faut gagner et c’est ce que nous avons fait. Après le premier match, nous leur avons dit qu’elles devaient absolument remporter les deux autres rencontres. Le message est bien passé. Nous avons essayé de marquer un maximum de buts, mais cela n’a pas suffi pour rester dans le tournoi.

Après le match d’aujourd’hui, les joueuses ont célébré la victoire même si elle n’était pas suffisante pour se qualifier… Elles étaient heureuses de gagner car personne ne sera déçu par notre performance lorsque nous rentrerons chez nous. Nous avons tout de même gagné deux matches.

Quelle grande leçon les joueuses auront-elles apprise dans cette compétition ?Elles savent désormais que le premier match est le plus important dans toute compétition, car il donne le ton pour la suite. Quand on perd le premier match, il est difficile de se relancer dans le tournoi.