Cinq étoiles appelées à briller

Jump to
21 sept. 2021
  • Un Brésilien fait se lever les foules

  • Un Portugais qui fait la loi sur le terrain

  • Un prodige qui a découvert le futsal il y a trois ans

Découvrez cinq jeunes joueurs qui ont brillé lors de la phase de groupes de la Coupe du Monde de Futsal de la FIFA, Lituanie 2021, et qui espèrent briller au tour suivant.

Youssef Jouad

À son arrivée en Lituanie, le Maroc restait sur six défaites en autant de sorties en Coupe du Monde de Futsal de la FIFA™. Pour mettre fin à cette série, le sélectionneur Hicham Dguig a emmené dans ses valises une arme secrète : Youssef Jouad, 21 ans. Auteur d'une prestation discrète contre les Îles Salomon (6-0), il s’est tout de même offert le luxe d’ouvrir le score. Par la suite, il s’est imposé comme le meilleur joueur de son équipe face à la Thaïlande (1-1) et au Portugal (3-3). Excellent dans les situations défensives comme offensives, l’ailier marocain semble promis à un bel avenir. "C’est un joueur spectaculaire. Il se sert de sa polyvalence pour évoluer librement sur le terrain. Il a fait la démonstration de l’étendue de son potentiel", estime Graeme Dell, instructeur de futsal de la FIFA. "Ce statut de benjamin n’est pas toujours facile à assumer au sein d'un groupe mais, jusqu’à présent, il a largement justifié la confiance d’Hicham Dguig. Le futsal se cherche de nouvelles têtes d’affiche ; Jouad pourrait être l’une d'elles."

Leozinho

Le principal intéressé n’apprécie pas trop la comparaison, mais ses exploits balle au pied lui ont d’ores et déjà valu d’être surnommé "le nouveau Falcão". Son but contre le Panama a fait se lever le public de la Klaipeda Arena : alors que le gardien adverse était sur lui, le Brésilien a instinctivement ramené le ballon en arrière, avant de marquer sur une belle frappe piquée. Le coup du sombrero qui lui a permis de fausser compagnie à deux défenseurs panaméens a également marqué les esprits. "Il incarne l’avenir", confie le capitaine Rodrigo au micro de FIFA.com. "J’ai eu la chance de jouer à ses côtés à Magnus. Il fait des choses incroyables avec un ballon. Son talent n’a pratiquement pas de limites."

Khusniddin Nishonov

Pour espérer poursuivre l’aventure, l’Ouzbékistan devait absolument battre l’Égypte. Nishonov n’a eu besoin que de deux minutes pour lancer son équipe sur la voie du succès, d’une frappe alliant puissance et finesse. Son excellente performance défensive a également contribué à limiter les occasions égyptiennes. "Il excelle dans les duels", note Miguel Rodrigo, instructeur de futsal de la FIFA. "Il a aussi une bonne frappe, comme on a pu le voir contre l’Égypte. Il s’inscrit dans l’avenir, mais aussi dans le présent de cette équipe. Il fait déjà partie des titulaires. C’est le genre de joueur sur lequel on peut compter."

Nguyen Van Hieu

Lorsque la précédente édition de la Coupe du Monde de Futsal a débuté, Van Hieu ignorait tout de la discipline. Douze mois seulement après son premier match, en 2018, il intégrait l’équipe du Viêt-Nam. Aujourd’hui, il brille en Lituanie. L’ailier aux allures d’écolier ne s’est pas privé de bousculer un peu ses aînés lors de la cinquième journée. Après avoir étouffé une attaque panaméenne en réalisant un magnifique tacle dans sa moitié de terrain, il a remonté tout le court, évité deux interventions adverses ainsi que la sortie du gardien, avant de glisser le ballon au fond des filets, dans un angle fermé. "Van Hieu est le joueur le plus talentueux de cette équipe", s’enthousiasme le sélectionneur Pham Minh Giang au micro de FIFA.com. "Sa vision du jeu est très moderne. Il est très prometteur."

Zicky

Le solide pivot est le premier joueur de moins de 20 ans à avoir marqué en finale de la Ligue des champions de futsal de l’UEFA. Il a devancé Ferrão et Douglas Junior pour s’adjuger le titre de meilleur joueur de cette compétition.

Du haut de ses 20 ans, le Portugais est bon daus au but et est capable de s’insinuer dans les espaces les plus fermés pour dérober le ballon. Il possède également une technique remarquable pour un joueur de son gabarit, ce qui lui a valu de s’illustrer contre la Thaïlande (4-1) ou à l’occasion du nul (3-3) face au Maroc. "On l’appelle Miudo (Enfant) au Portugal mais sur le terrain, c’est lui le patron", glisse Taynan au micro de FIFA.com. "Il est impressionnant, tant physiquement que techniquement. Il risque de surprendre beaucoup de monde pendant ce tournoi." .