Aluko repart de zéro vers le haut niveau

27 juin 2021
  • Eniola Aluko nommée directrice sportive d'Angel City, nouveau club de NWSL

  • Elle sera chargée de composer la toute première équipe du club

  • FIFA.com s'est entretenu avec l'ex-internationale anglaise

Composer un effectif et gérer un club de football est une entreprise complexe, qui demande des compétences dans plusieurs domaines. C'est à cette tâche passionnante qu'Eniola Aluko s'est attelée. L'ancienne internationale anglaise, attaquante de Chelsea et membre de l'équipe olympique de Grande-Bretagne a été récemment nommée première directrice sportive d'Angel City, un nouveau club de la National Women’s Soccer League (NWSL).

Outre sa vaste expérience et sa connaissance du football professionnel, elle a fait ses preuves en tant que directrice du football féminin d'Aston Villa, qu'elle a guidé lors de son entrée dans l'élite anglaise. Avocate de formation, Aluko a publié un livre en 2019 et a fêté ses 34 ans cette année.

Décidée à sortir de sa zone de confort et guidée par son goût des défis, Aluko s'est entretenue de sa nouvelle mission avec FIFA.com.

"Quand j'étais jeune, une femme ne pouvait pas vraiment vivre du football", confie-t-elle. "J'avais la passion et le talent nécessaires, mais ce n'était pas suffisant. J'ai dû me partager entre le football et les études. Mon énergie vient du fait qu'il m'a toujours fallu concilier deux activités. Lorsqu'il est devenu possible de faire carrière dans le football, j'ai continué à mener plusieurs projets de front. Je suis quelqu'un de curieux et j'aime me mettre à l'épreuve. Le meilleur moyen d'évoluer est de se placer dans des situations où l'on est poussé à apprendre et à progresser."

Aluko s'est lancée dans un projet ambitieux qui l'amènera à recruter le premier entraîneur et la première équipe d'Angel City, dont les débuts en NWSL sont prévus la saison prochaine. Le club est soutenu par un groupe fondé et dirigé par des femmes, dont les propriétaires et investisseurs comprennent des personnalités telles que Serena Williams, Natalie Portman, Eva Longoria, Mia Hamm ou encore Abby Wambach.

LONDON, ENGLAND - MAY 17: Eniola Aluko poses for a portrait at Champion Hill on May 17, 2021 in London, England. (Photo by Karl Bridgeman/Getty Images for Angel City FC)

Des choix stratégiques

Aluko sera rejointe par la double médaillée d'or olympique et ancienne milieu des États-Unis Angela Hucles Mangano, nommée au poste de vice-présidente des opérations et du développement des joueuses. "Pour l'instant, ma priorité immédiate est le recrutement des joueuses, mais dans le même temps, je dois me poser la question de leur rendement dans deux ans", explique Aluko. "Il est important de planifier, mais il faut aussi savoir s'adapter."

Elle a largement prouvé sa faculté d'adaptation à Villa, qu'elle a aidé à traverser la pandémie. "La situation a été très dure à vivre, mais maintenant, j'ai l'impression de pouvoir face à tout, dans le sens où rien ne me surprendra. Cette expérience m'a préparée à mon rôle à Angel City", assure celle qui, par sa formation et son travail d'avocate, s'est orientée vers la direction sportive. Elle gèrera également le budget de l'équipe. "Comprendre le contexte du football et du sport féminin est essentiel à la prise de décisions. Recruter des joueuses qui rempliront le stade plaira à tout le monde. Si les fans sont contents, nous vendrons plus de billets, ce qui satisfera les propriétaires. Tous ces facteurs entrent en ligne de compte dans les choix stratégiques."

Une part d'inconnu

Pour l'éclairer dans ses décisions, Aluko bénéficiera de l'aide d'analystes de données, de l'entraîneur et de ses adjoints, et d'experts en sciences sportives. "Construire une relation et une communication structurée solide avec ces équipes améliore la prise de décisions", confirme-t-elle. "Mon expérience à Villa m'a notamment appris qu'il me fallait être beaucoup plus objective en matière de recrutement. Comment distinguer les bonnes des grandes joueuses, et lesquelles assureront un rendement sur seulement quelques matches ou sur toute la saison ? Il est essentiel pour un directeur sportif de disposer d'une équipe qui l'informe et lui permet de faire les bons choix. Il faut aussi accepter de se tromper."

Elle est précisément en train de prendre des décisions cruciales qui détermineront la trajectoire d'un club ambitieux, mais qui n'a pas encore été mis à l'épreuve. "C'est la chance d'une vie !", s'enthousiasme-t-elle. "En général, on arrive dans une structure et une culture existantes, qu'il est difficile de transformer. Quand on part de zéro, comme dans le cas d'Angel City, on peut vraiment influer sur le développement du club dès le début. Je ne pouvais pas laisser passer un aussi beau poste", confie-t-elle, consciente que c'est une épée à double tranchant. "De nombreuses joueuses pourraient trouver le pari risqué, parce qu'elles ne savent pas ce que l'équipe vaudra. Il n'y a pas de référence. Beaucoup attendront peut-être de voir qui signe avant de s'engager. Il s'agit de savoir quelle joueuse créera cet effet domino. Il y a une part d'inconnu dans ce projet, mais nous avons la chance d'avoir un groupe exceptionnel."

Aluko évolue avec succès dans le football depuis plus de 20 ans et elle apporte sa riche expérience à Los Angeles, où elle espère favoriser le développement du football féminin. "Beaucoup de formations féminines appartiennent à un club parent masculin et ne sont pas considérées comme une priorité par les propriétaires. Elles vivent dans l'ombre de leurs homologues masculins", détaille-t-elle Aluko. "Elles bénéficient d'un soutien et de ressources, mais elles restent au second plan. Angel City est une équipe féminine autonome qui appartient à des femmes. C'est une marque en soi. Il trace la voie à suivre", conclut-elle.

LONDON, ENGLAND - MAY 20: Angel City Football Club unveil Eniola Aluko as their first Sporting Director on May 20, 2021 in London, England. (Photo by Karl Bridgeman/Getty Images for Angel City FC)

Le poste de directeur sportif selon Aluko :

Un directeur sportif doit être capable de se projeter dans l'avenir, tout en gérant le présent. Il fixe un objectif technique et footballistique à long terme. Il construit l'ensemble de l'effectif, des joueurs à l'encadrement, et il crée la culture de l'équipe. Il sait ce qu'est la performance et il comprend l'aspect tactique du jeu. Il travaille en étroite collaboration avec l'entraîneur sur la stratégie à mettre en œuvre pour gagner. Il détermine le projet du club : est-ce qu'on veut remporter le championnat en un, deux ou trois ans ? Qu'est-ce qui est possible et comment y parvenir ? L'une des facettes les plus passionnantes du métier, c'est que l'on travaille avec de nombreuses composantes différentes du club, comme le marketing, les finances, l'équipe technique, le président et les propriétaires, ce qui permet d'accéder à de multiples ressources. Le rôle d'un directeur sportif ne se limite pas au football, il est multidimensionnel. En fin de compte, on garde une certaine distance avec le terrain, et on définit la vision à court et long terme du club.