Alshehri, des manettes aux paillettes

Abdulaziz Alshehri a fait sensation en 2015 en devenant le tout premier gamer d'Asie à remporter la FIFA Interactive World Cup (FIWC). Officiellement reconnue comme le plus grand tournoi de football virtuel de la planète depuis l'édition Gamers 2010 du Guinness des records, la FIWC offre au meilleur joueur d'EA SPORTS™ FIFA de l'année 20 000 dollars US et une invitation au Gala FIFA Ballon d’Or.

Après sa victoire dans la Grande Finale 2015, le Saoudien a patiemment attendu son voyage pour le FIFA Ballon d’Or 2015. En début de semaine, il s'est enfin envolé pour Zurich où il a vécu trois journées inoubliables en qualité d'invité VIP. Avant de quitter la Suisse, il revient pour FIFA.com sur son aventure riche en rencontres et en moments privilégiés.

Abdulaziz, avant d'aller à Zurich, vous saviez tout du Gala FIFA Ballon d'Or, au travers de photos, de vidéos et des récits des précédents champions de la FIWC. Votre voyage a-t-il répondu à vos attentes ? C'est totalement différent de ce que j'avais vu à la télé et sur YouTube, au point que je n'ai pas de mots pour décrire ce que j'ai vécu. Je ne pourrais pas vous dire quel est le plus beau moment de ma vie, ma victoire à Munich ou mon séjour ici, aux côtés de stars du football.

Parlons de la Champion’s Ride, la limousine extralongue mise à votre disposition et équipée d'une PlayStation®4 et d'un téléviseur à écran plan. Est-ce que vous vous y attendiez ? C'était une idée géniale. J'ai emmené Kaka, Carli Lloyd et Celia Sasic faire un tour et on a un peu joué à FIFA. J'ai apprécié chaque minute passée dans la limousine. Je suis vraiment entré dans la peau d'un champion.

Lequel vous a le plus surpris par ses talents de gamer ? Kaka, Sasic et moi avons joué dans la même équipe. C'était super. On s'est mis d'accord pour être coéquipiers plutôt qu'adversaires. Ça m'a changé agréablement.

Vous avez passé beaucoup de temps avec Kaka... Je fais partie de ses nombreux fans. À son zénith, c'était le meilleur. J'étais fou de joie quand il m'a accompagné dans la limousine. Il est très sympa, très humble. C'est un gentleman sur le terrain et il l'est plus encore dans la vie.

Quel est le moment qui vous a le plus marqué hier ? Dans la limousine, Kaka a fait un selfie avec moi. Je ne m'y attendais pas du tout.

Lors de la finale de Munich 2015, vous avez remporté le titre grâce à un hat-trick inscrit par un Cristiano Ronaldo virtuel. Quelques mois plus tard, le vrai Ronaldo vous a remis votre certificat de champion FIWC au Palais des Congrès de Zurich. C'est surréaliste, non ? Il est venu me voir en coulisse avant la conférence de presse des nominés pour le football masculin. Nous sommes serrés la main et nous avons discuté un moment. Il était gai, détendu et souriant. Il m'a dit être fier de me remettre le certificat, puis il m'a serré dans ses bras et il est parti. C'était plus que surréaliste.

Certains joueurs comme Pogba ont éclaboussé le tapis rouge de leur élégance. Vous vous êtes, vous aussi, distingué. Qu'est-ce qui vous a décidé à porter une tenue saoudienne traditionnelle pour la cérémonie ? J'ai voulu montrer que je représentais mon pays, l'Arabie Saoudite, et l'ensemble du Moyen-Orient. J'en étais très fier. C'est pourquoi j'ai choisi cette tenue.

Votre frère est venu avec vous. Était-il important pour vous de vivre cette aventure en sa compagnie ? Il m'a accompagné partout depuis le début. Il était avec moi à Dubaï, à Madrid, à Munich et au Ballon d’Or. Il sera de nouveau à mes côtés à New York. C'est au retour de la cérémonie que nous avons vraiment pris conscience du chemin parcouru ensemble.

Avez-vous apprécié votre visite du Musée du Football Mondial de la FIFA, dont l'ouverture au public est prévue le mois prochain ? Le musée contient de nombreuses pièces rares de l'histoire du football. J'ai eu beaucoup de chance d'y avoir accès. C'est une expérience mémorable.

Quel objet de la collection avez-vous préféré ? Je me suis senti honoré de voir le trophée de la FIFA Interactive World Cup figurer parmi les plus grandes distinctions du football féminin et masculin. Honnêtement, je préfère mon trophée FIWC au Ballon d’Or.