La preuve par neuf pour El Tri

29 nov. 2020
  • Le Mexique de retour dans le top 10 du Classement mondial FIFA/Coca-Cola

  • Le sélectionneur Gerardo Martino a joué un rôle clé dans ce regain de forme

  • Il s'appuie sur un nouveau groupe de joueurs

Après une absence de neuf ans, le Mexique a fait son retour dans le top 10 du Classement Mondial FIFA/Coca-Cola en novembre 2020. Cette ascension récente d'El Tri ne doit rien au hasard.

FIFA.com a identifié les neuf principales raisons de ce retour du Mexique dans les hauteurs du Classement mondial.

1️⃣ Martino choisi méticuleusement

Lorsque Juan Carlos Osorio a démissionné du poste de sélectionneur, la Fédération mexicaine de football (FMF) a mis six mois à annoncer le nom de son remplaçant, prenant donc tout son temps pour analyser les profils des nombreux successeurs potentiels du Colombien. Après avoir fait passer des entretiens à 24 candidats, c'est l'Argentin Gerardo Tata Martino qui a été retenu comme l'homme de la situation.

2️⃣ Un entraîneur polyvalent

L'un des nombreux atouts de Martino est son approche pragmatique. Tout au long de sa longue carrière d'entraîneur, en club comme en équipe nationale, il a n'a jamais imposé un style de jeu qui lui serait propre, mais a toujours préféré adapter son système aux qualités des joueurs qu'il avait à sa disposition. C'est pourquoi certaines des équipes qu'il a dirigées proposaient un football porté sur l'initiative et l'offensive, tandis que d'autres évoluaient plus défensivement tout en pratiquant le contre. À la tête d'El Tri, il sait tirer le meilleur parti du réservoir de joueurs dans lequel il peut puiser.

3️⃣ Les qualités mexicaines augmentées

Le style mexicain est traditionnellement basé sur la vitesse et la possession, beaucoup plus que sur le défi physique. Martino l'a vite compris. L'une des marques de fabrique d'El Tri version Martino est donc le dynamisme. Ses joueurs portent très peu le ballon et avec des éléments comme Jesus Corona, Hirving Lozano, Uriel Antuna et Orbelin Pineda en attaque, le Mexique possède des joueurs vifs, qui prennent régulièrement le dessus sur les défenseurs adverses.

Wiener Neustadt, AUSTRIA - NOVEMBER 14: Jesus Corona of Mexico and Juyong Lee of South Korea battle for the ball during the international friendly match between Mexico and South Korea at Wiener Neustaedter Stadion on November 14, 2020 in Wiener Neustadt, Austria. (Photo by Christian Hofer/Getty Images)

4️⃣ Un renouvellement sans accrocs

Martino n'a pas procédé à un grand nettoyage. Au contraire, il a veillé à préserver ce qui fonctionnait sous Osorio, tout en s'efforçant d'améliorer ce qui marchait moins bien. Des joueurs du calibre de Carlos Vela, Giovani Dos Santos et Javier Chicharito Hernandez ont cédé la place à d'autres individualités plus en forme et le Mexique a renoué avec la victoire, de façon impressionnante. Simultanément, des vieux briscards comme Guillermo Ochoa, Hector Moreno, Andres Guardado et Hector Herrera ont continué à briller sous le maillot vert.

Wiener Neustadt, AUSTRIA - NOVEMBER 14: Carlos Salcedo (C) celebrates with teammates Hirving Lozano (L) and Raul Jimenez of Mexico (R) after scoring his team's third goal during the international friendly match between Mexico and South Korea at Wiener Neustaedter Stadion on November 14, 2020 in Wiener Neustadt, Austria. (Photo by Christian Hofer/Getty Images)

5️⃣ Jimenez au plus haut niveau

Après des débuts laborieux sur le continent européen, Raul Jimenez s'est affirmé comme un attaquant de classe. Ses buts pour Wolverhampton ont permis aux fans mexicains de retrouver l'espoir après la fin du règne de Chicharito dans le rôle du buteur attitré d'El Tri. À 29 ans, Jimenez est à l'apogée de son art et peut permettre au Mexique de rêver en grand à l'approche des qualifications pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™.

Wiener Neustadt, AUSTRIA - NOVEMBER 14: Raul Jimenez of Mexico shoots and misses during the international friendly match between Mexico and South Korea at Wiener Neustaedter Stadion on November 14, 2020 in Wiener Neustadt, Austria. (Photo by Christian Hofer/Getty Images)

6️⃣ De nouveaux leaders

À l'image de Jimenez, Lozano et Corona traversent la période la plus faste de leur carrière, permettant au Mexique de profiter au maximum des couloirs en attaque. En même temps, l'attaquant du Club América, Henry Martin, est le complément parfait de Jimenez dans l'axe du secteur offensif. Tous les trois situés dans une fourchette d'âge allant de 25 à 28 ans, ils ont les qualités physiques et mentales recherchées par Martino.

MEXICO CITY, MEXICO - OCTOBER 15: Hirving Lozano of Mexico looks on during the match between Mexico and Panama as part of the Concacaf Nations League at Azteca Stadium on October 15, 2019 in Mexico City, Mexico. (Photo by Hector Vivas/Getty Images)

7️⃣ Les joueurs basés au pays sont en forme

Depuis l'arrivée aux commandes de Martino, le fait d'évoluer en Europe est tout sauf une garantie d'intégrer l'équipe nationale. Le sélectionneur argentin puise dans la réserve de joueurs que constitue la Liga MX. Le critère de convocation est clairement la forme du moment, beaucoup plus que le club ou le championnat d'appartenance. Ainsi, des pensionnaires du championnat mexicain comme Antuna, Pineda, Luis Rodriguez, Jesus Gallardo et Luis Romo ont été appelés à plusieurs reprises en sélection et ont fait honneur sur le terrain à la confiance placée en eux.

Wiener Neustadt, AUSTRIA - NOVEMBER 14: Uriel Antuna of Mexico celebrates with teammates after scoring his team's second goal during the international friendly match between Mexico and South Korea at Wiener Neustaedter Stadion on November 14, 2020 in Wiener Neustadt, Austria. (Photo by Christian Hofer/Getty Images)

8️⃣ Des adversaires de qualité

L'un des objectifs déclarés de Yon de Luisa lors de sa prise de fonction comme président de la FMF était que la sélection mexicaine affronte en amical des adversaires coriaces. Les Pays-Bas, l'Algérie, la République tchèque et le Japon ont porté ce costume lors des quatre dernières rencontres amicales disputées par El Tri. Les performances contre ces équipes ont largement contribué à la progression de l'équipe dirigée par Martino non seulement sur le terrain, mais également au Classement mondial FIFA/Coca-Cola.

AMSTERDAM - LR Quincy Promes of Holland, Jesus Manuel Corona of Mexico, Nathan Ake of Holland during the friendly match between the Netherlands and Mexico at the Johan Cruyff Arena on October 07, 2020 in Amsterdam, Netherlands. ANP MAURICE VAN STEEN International Friendly, Länderspiel, Nationalmannschaft match 2020/2021 xVIxANPxSportx/xxANPxIVx 423717631

9️⃣ Victoires en compétition

Mais El Tri version Martino, ce ne sont pas seulement des succès en amical. Le Mexique a notamment gagné la Gold Cup de la CONCACAF 2019 et s'est ouvert les portes des demi-finales de la Ligue des Nations de la CONCACAF de l'année prochaine en terminant premier du Groupe B, sans jamais connaître la défaite.

Tous les indicateurs sont donc au vert, ce qui permet aux Mexicains d'entretenir le plus grand optimisme en vue du tournoi qualificatif de la CONCACAF à venir pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™. La meilleure position de l'histoire d'El Tri au Classement mondial est la quatrième place. Martino et ses joueurs espèrent faire encore mieux sur la route du Qatar.