Williams : "J'ai failli craquer"

16 août 2021
  • La joueuse la plus capée d'Angleterre a quitté les terrains à cause d'une maladie rénale

  • Le traitement du syndrome néphrotique a affecté sa santé physique et mentale

  • "J'avais besoin et envie de parler, mais il fallait que quelqu'un entame le dialogue pour moi."

lnternationale la plus capée d'Angleterre avec 172 sélections, Fara Williams (37 ans) s'est depuis longtemps imposée comme l'une des meilleures joueuses du football féminin. La talentueuse milieu du Reading FC avait encore beaucoup à donner et nourrissait de grands projets jusqu'à récemment.

À la suite d'une opération de la cuisse en mars 2020, elle s'est vu diagnostiquer un syndrome néphrotique, une maladie rénale, après avoir observé un gonflement de ses mains, de ses jambes et de son visage pendant les dernières étapes de sa rééducation. Les effets du traitement sur sa santé physique et mentale l'ont malheureusement contrainte à prendre sa retraite.

"La fuite de protéines rénales dans mon corps a largement contribué à ma décision de raccrocher les crampons", explique Williams à FIFA.com. "On m'a prescrit une dose très élevée de stéroïdes et j'ai pris dans les huit ou neuf kilos. Les entraînements étaient très difficiles à cause de mon apparence et les matches étaient dix fois pires."

Et d'ajouter : "J'en suis arrivée à un point où j'ai failli craquer juste avant Noël. Six mois après avoir été diagnostiquée, j'ai admis ma maladie et ma souffrance mentale. Avec le recul, je regrette d'avoir mis tant de temps à le faire."

Williams n'a pas été ménagée par la vie. À 17 ans, elle s'est brouillée avec sa famille et a quitté sa maison de Battersea. SDF pendant plus de six ans, elle a été sauvée par le football.

Connue pour sa précision chirurgicale sur coup de pied arrêté, elle a été la meilleure buteuse anglaise à la Coupe du Monde Féminine de la FIFA 2011™, avant d'offrir aux siennes une victoire historique sur l'Allemagne qui les a propulsées à la troisième place de Canada 2015, le meilleur résultat des Lionesses en phase finale.

Aujourd'hui, elle revient sur son brillant parcours et les sacrifices qu'elle a consentis. "J'avais le sentiment que faire preuve de résilience et de force mentale m'avait vraiment aidée à progresser et à mûrir au début de ma carrière", confie-t-elle. "J'ai ressenti la même chose dans les premiers temps de ma maladie. Je n'arrivais pas accepter mon état, alors qu'à ce moment-là, j'avais besoin de laisser paraître ma vulnérabilité."

"Parler ouvertement avec les gens au lieu de tout garder pour moi m'a permis de mieux prendre conscience de mes émotions," poursuit-elle. "Il est difficile d'accepter le besoin de communiquer. Je crois qu'à travers mes actions, j'exprimais mon besoin et mon envie de parler, mais il fallait que quelqu'un entame le dialogue pour moi."

Befrienders Worldwide fournit aide et soutien aux personnes en détresse ou suicidaires, partout dans le monde. Visitez https://www.befrienders.org/ et https://www.befrienders.org/other-helpline-organisations pour trouver de l'aide dans votre pays.

Veuillez noter que bien que tous les efforts soient faits pour garantir l'exactitude des informations, la FIFA n'est pas responsable du contenu des sites Web externes. Si vous êtes en danger immédiat, veuillez appeler les services d'urgence locaux.